Devenez membre OBNL/OSBL d'Arrondissement.com

Chronique

Le mercredi 5 février 2014

La pantomime, un outil pour la réussite scolaire

Publié par : Eurêka! Art et dialogue interculturel

Nous vous présentons aujourd’hui un texte de l’artiste Denis Moreno qui nous explique comment des ateliers de mime en contexte scolaire peuvent favoriser la réussite scolaire chez les enfants du primaire. Denis Moreno travaille avec l’organisme Eurêka! Art et dialogue interculturel depuis l’été 2013.

Texte de Denis Moreno, mime professionnel et pédagogue social, élève du célèbre mime Marcel Marceau.

La pantomime est un art universel et accessible à tous. Un art qui ne répond à aucune mode ou tendance. Un art indépendant, qui a sa propre vie.

La pantomime n'est pas seulement un théâtre sans parole, c'est un langage, une grammaire et une technique précise qui permet de se développer sur la scène. L'artiste ou le comédien qui pratique le mime est également un poète, un philosophe en mouvement, un dessinateur qui utilise l’espace vide pour illustrer une idée, un rêve, une histoire ou une anecdote. 

Dans l’univers du mime, toutes les idées sont bienvenues. Aussi, au niveau pédagogique, l’apprentissage de ces techniques représente, pour l’élève, plusieurs avantages; elles développent autant les habiletés motrices que les capacités d’expression, permettant une grande liberté dans l’exploration.

Les techniques du mime peuvent également être utiles à l’enseignant, ces techniques peuvent être adaptées pour transmettre différents contenus présents dans le programme scolaire général.

Au niveau cognitif, la pantomime permet de travailler la motricité fine à travers différents exercices (le mur, les objets imaginaires) et même, la motricité globale, en travaillant les grands groupes de muscles à travers d’autres exercices tels que  la marche du mime, la course, ou autres exercices de coordination qui combinent différents mouvements. En plus de contribuer à faire bouger les enfants, tous ces exercices de mime, qui agissent au niveau de la motricité, aident les enfants à améliorer leur écriture et leur posture, ils peuvent même les aider à mieux comprendre les opérations mathématiques en développant chez eux la conscience de leur bilatéralité (conscience de la droite et de la gauche). Cela nous amène d’ailleurs à parler de quelque chose d’encore plus important pour l’enfant, la conscience de son corps et de l’espace qui l’entoure. Liée à ces habiletés, on trouve l´organisation temporelle. Dans l’univers du mime, au niveau de la scénarisation, il n'existe pas de textes à apprendre, il s’agit plutôt d’apprendre des mouvements pour construire quelque histoire. Cette méthode permet aux enfants de développer leur compréhension des suites ordonnées d’éléments importants. Cette notion d’apprentissage et de compréhension des suites se retrouve dans les apprentissages élémentaires, par exemple pour mémoriser les nombres, l’alphabet, les mois de l'année, les saisons, etc. Les techniques de mime permettent de proposer aux enfants des activités qui les incitent à respecter une suite d'opérations. Ces habiletés temporelles sont fort utiles pour développer les habiletés de la mémoire. Ces deux habiletés se développent alors simultanément.

Les exercices de mime peuvent aussi créer des ponts avec la lecture et l’écriture. Au niveau cognitif, cela se traduit simplement; il s'agit de dessiner dans l’espace divers éléments, des lettres et des objets. Les enfants pourront ensuite les transcrire dans leur cahier, tous les exercices réalisés à l'aide de la technique du mime étant transférables. Ces activités sont très dynamiques et peuvent servir à éveiller l´intérêt des enfants pour la lecture et l’écriture. Il sera également possible de pousser plus loin les exercices pour développer aussi les habilités verbales des enfants, par exemple à travers un exercice où l'enfant est invité à raconter ce qu'il perçoit et à décrire les actions de ses amis qui s'exercent à s’exprimer à l’aide des techniques de mime.

Dans le cadre des activités de mime, les possibilités pour travailler l'axe cognitif sont illimitées. Il s'agit seulement d´une idée pour créer une nouvelle activité.

Au niveau émotionnel, le mime, comme art dramatique, donne de très bons outils pour faire le lien entre l’expression des émotions et les attitudes à développer pour favoriser la persévérance scolaire. Parmi ces attitudes à développer, l'autonomie; la technique du mime permet de faire ses propres choix lorsqu'il est question d'improviser une histoire ou une anecdote. Elle permet également de résoudre différent problèmes qui surviennent dans l'histoire ou la dramatisation (le début, la fin, le caractère des personnages, etc.).

À l'autonomie est liée une autre attitude positive, l'intérêt; le professeur invite les enfants à recréer une histoire liée à quelque chose qu'ils aiment (sports, loisir ou autres  activités favorites), cela permet aux enfants de prendre des initiatives et de laisser libre cours à leur imagination.

Une autre attitude positive à renforcer chez l'enfant, le sens des responsabilités. Quand l'enfant prend une décision au niveau créatif, quand il transmet sur scène son idée, cela développe sa propre capacité à résoudre des problèmes et, selon les réactions de ses copains de classe, cela lui permet de développer sa capacité à assumer ses succès et ses erreurs.

Toutes ces situations permettent aux enfants de réfléchir à différentes choses, il faudra susciter la réflexion à chaque séance de travail. Cela nous amènera, au fil des séances, à travailler sur une autre attitude importante, la confiance. Pour développer cette capacité émotionnelle, le pédagogue-mime, et tous les adultes autour de l’enfant, joueront un rôle important. Premièrement, parce ce que c’est l´adulte qui encourage l’enfant, c’est lui qui lui rappelle ses succès et qui valorise les efforts déployés. La confiance en soi se conquiert peu en peu, avec l'aide opportune des adultes qui entourent l’enfant.

Finalement, l’attitude qui complète et équilibre à toutes les habilités développées et les attitudes apprises, la persévérance. La patience est indispensable pour apprendre les techniques de mime. Il est nécessaire de travailler par étapes, d’encourager les enfants à réussir en leur rappelant que dans chacune des étapes ils vivent des succès. En tant que mime professionnel et pédagogue social, j’essaie de projeter dans l'avenir de l’enfant la finalité de chacune des tâches effectuées, en gardant l’œil sur l'objectif à atteindre.

Voir aussi l'article "La pantomime de style : un excellent moyen pour développer les talents artistiques des personnes atteintes de déficience intellectuelle" :

http://www.arrondissement.com/tout-get-chroniques/t1/u19110-pantomime-style-excellent-moyen-pour-developper-talents-artistiques-personnes-atteintes-deficience-intellectuelle

Personne contact

Eurêka! Art et dialogue interculturel
Contact :


À propos d'arrondissement.com

Arrondissement.com est un projet de L’Avenue inc., un organisme à but non lucratif indépendant de la Ville de Montréal, vouée depuis plus de dix ans à la démocratisation des technologies de l’information auprès des groupes communautaires et des populations défavorisées de Montréal. 

Ce portail Internet offre aux citoyens la possibilité de trouver facilement tous les services des groupes à but non lucratif montréalais. Il fait office de centre de référence sociocommunautaire sur Internet et à ce titre, il reçoit plus de 200,000 visiteurs uniques par mois pour plus de 1,000,000 de pages vues.

Tous droits réservés 2002-2016 © Arrondissement.com.