Devenez membre OBNL/OSBL d'Arrondissement.com

Article

10 ans après la mort du jeune Daniel Desrochers

Auteur : Arrondissement.com

(Archive)

Le mardi 9 août 2005

Réal Ménard a rappelé qu'il a été le premier parlementaire à déposer un projet de loi antigangs, en février 1996 (C-203), par lequel est considéré comme une infraction le fait de vivre des produits d'une organisation criminelle.

« La mort du jeune Daniel Desrochers a fait prendre conscience au gouvernement fédéral du fléau que représente le crime organisé dans une grande ville comme Montréal, où la présence des groupes de motards criminalisés a entraîné une recrudescence d'une violence inacceptable », a déclaré Réal Ménard.

Pour Réal Ménard, Daniel Desrochers n'est pas mort en vain, puisque la mobilisation populaire découlant de l'attentat à la voiture piégée a donné lieu à d'importantes modifications législatives afin de contrer le crime organisé. Les exemples les plus manifestes sont les lois concernant les organisations criminelles, la Loi sur le programme de protection des témoins et la Loi sur les produits de la criminalité adoptée en 2000, qui a rendu obligatoire la déclaration des transactions financières suspectes.

Toutefois, Réal Ménard s'est dit déçu que, 10 ans après les tristes événements du 9 août 1995, la police de Montréal n'ait porté aucune accusation dans ce dossier.

Réal Ménard, qui a rencontré la Police de Montréal dans ce dossier, s'interroge sur les conditions des témoins repentis dans le dénouement des enquêtes policières. « A-t-on mis en place tous les moyens nécessaires à une utilisation optimale des délateurs? Il est permis de se poser la question » a déclaré Réal Ménard.

Pour sa part, Richard Marceau, s'est réjoui que les crimes associés aux bandes criminelles de motards aient considérablement chuté au Québec depuis 2001. Cependant Richard Marceau a appelé à la vigilance et à la prudence puisque les bandes criminalisées de motards sont des organisations évolutives. « Depuis 2001, les bandes de motards criminelles ont établi des liens avec d'autres groupes du crime organisé ».

Richard Marceau a conclu en rappelant qu'il manque un outil important aux forces policières dans leur lutte contre le crime organisé, soit le renversement du fardeau de la preuve concernant la provenance des biens acquis par les produits de la criminalité.

Pour Richard Marceau, « le Bloc Québécois a fait adopter une motion en ce sens le 22 mars dernier. Le gouvernement a déposé le projet de loi C-53 qui prévoit le renversement du fardeau de la preuve pour l'acquisition de biens issus du crime organisé et le Bloc Québécois va s'assurer que ce projet de loi soit une priorité pour tous les partis à la Chambre des communes. »

Août 2005 Réal Ménard, député fédéral d'Hochelaga

Vous pouvez écrire directement à Réal Ménard à l'adresse suivante : menarr1@parl.gc.ca

Cette chronique est une commandite de Réal Ménard.


Publications des entreprises

L'hiver est à nos portes!
Le lundi 3 décembre 2018
Publié par: Dominique Gagné, massothérapie et Reiki
Syndrome pulmonaire à hantavirus (HPS)
Le mardi 13 novembre 2018
Publié par: Referencement PME Inc
Ajout de cellulose, facile et économique !
Le mardi 13 novembre 2018
Publié par: Isolation Majeau et frère inc.
Le pouvoir de l'auto-compassion
Le dimanche 11 novembre 2018
Publié par: Accent Carrière

À propos d'arrondissement.com

Arrondissement.com est un projet de L’Avenue inc., un organisme à but non lucratif indépendant de la Ville de Montréal, vouée depuis plus de dix ans à la démocratisation des technologies de l’information auprès des groupes communautaires et des populations défavorisées de Montréal. 

Ce portail Internet offre aux citoyens la possibilité de trouver facilement tous les services des groupes à but non lucratif montréalais. Il fait office de centre de référence sociocommunautaire sur Internet et à ce titre, il reçoit plus de 200,000 visiteurs uniques par mois pour plus de 1,000,000 de pages vues.

Tous droits réservés 2002-2018 © Arrondissement.com.