Devenez membre

Communiqué

Le mardi 18 avril 2017

Coupe d'arbres île Ste-Hélène

Publié par : Collectif en environnement Mercier-Est CEM-E

ABATTAGE D’UN MILLIER D’ARBRES ADULTES DANS LE PARC DE L’ÎLE-SAINTE-HÉLÈNE        

UN CARNAGE FORESTIER EN PLEIN 375e ANNIVERSAIRE DE MONTRÉAL

Début avril, le public apprenait avec stupeur l’abattage massif d’un millier d’arbres adultes dans le secteur sud de l’île Sainte-Hélène.  Le Collectif en environnement Mercier-Est (CEM-E) dénonce fortement et sans aucune ambiguïté  cette action de la Ville de Montréal.

Alors que la canopée est en régression sur l’île de Montréal, en partie à cause de l’agrile du frêne, il est scandaleux de procéder à des coupes massives d’arbres sains et adultes afin d’implanter un stade en béton sur une aire naturelle.  Le simple bon sens aurait dû prévaloir.  « Les efforts en plantation d’arbres ne suffisent même pas à contrecarrer la tendance actuelle.  Chaque arbre adulte est précieux, même si nos élus considèrent qu’ils sont de faible valeur.  Mais quand on veut abattre un chien, on dit qu’il a la rage » souligne M. Raymond Moquin, président du CEM-E.

Même la promesse de planter un nombre équivalent d’arbres d’ici cinq ans est une bien piètre consolation.  Premièrement, sur quelle base pourra-t-on prouver qu’il s’agit vraiment d’un effort additionnel à ceux consacrés actuellement par la Ville ? Deuxièmement, cela prendra au moins une vingtaine d’années avant que les arbres nouvellement plantés puissent jouer un rôle comparable à ceux saccagés aujourd’hui.

L’objectif visé par cette opération, soit transformer le site actuel d’une capacité de 45 000 places en un amphithéâtre « naturel » de 65 000 places, n’est pas une raison suffisante pour justifier cet abattage massif.  Le CEM-E soulève que le projet est loin de répondre aux principes du développement durable. « Où sont la protection de l’environnement, la protection du patrimoine culturel, la préservation de la biodiversité, le respect de la capacité de support des écosystèmes? », déplore encore Raymond Moquin.

Le CEM-E rappelle que ce projet est financé à hauteur de 73 millions de dollars par les fonds publics (35 millions par le gouvernement du Québec et plus de 38 millions par la Ville de Montréal) et que le nouvel amphithéâtre est promis aux promoteurs de spectacles privés et payants. Le fait que le public paie une somme considérable pour les profits du privé rend le projet encore moins acceptable.


Publications des entreprises

Atelier: Transformation Interne pour le succès: Le 21 Octobre 2017
lundi 16 octobre 2017
Publié par: Formation et Coaching Thierry Zibi
S'autoriser à être comme nous sommes!
mercredi 11 octobre 2017
Publié par: Patricia Beaulieu, hypnologue
Journée Santé et Entraide au profit de L'Accueil Bonneau
samedi 7 octobre 2017
Publié par: Centre chiropratique fleury ouest
10 Conseils pour améliorer vos revenus d'OBNL!
vendredi 6 octobre 2017
Publié par: Natasha Gupta Services-conseils - Consultante en financement alternatif pour OBNL

Dernières offres d'emploi

INTERVENANT(E) SPÉCIALISÉ(E) - REMPLACEMENT QUART DE JOUR TE...
Le lundi 16 octobre 2017
Publié par: Centre l'Entre-Toit
INTERVENANT(E) RESPONSABLE DU PLAN DE SÉJOUR - QUART DE SOIR...
Le lundi 16 octobre 2017
Publié par: Centre l'Entre-Toit
Intervenante communautaire
Le lundi 16 octobre 2017
Publié par: Pause Parents-Enfants de Verdun
En voir plus

À propos d'arrondissement.com

Arrondissement.com est un projet de L’Avenue inc., un organisme à but non lucratif indépendant de la Ville de Montréal, vouée depuis plus de dix ans à la démocratisation des technologies de l’information auprès des groupes communautaires et des populations défavorisées de Montréal. 

Ce portail Internet offre aux citoyens la possibilité de trouver facilement tous les services des groupes à but non lucratif montréalais. Il fait office de centre de référence sociocommunautaire sur Internet et à ce titre, il reçoit plus de 200,000 visiteurs uniques par mois pour plus de 1,000,000 de pages vues.

Tous droits réservés 2002-2016 © Arrondissement.com.