La quête héroïque, indémodable

Nouvelle Acropole

La saga du Seigneur des Anneaux a décroché 17 oscar et rapporté près de 3 milliards de $ US. Il semble que le récit fantastique héroïque plait… Irions-nous jusqu’à dire qu’il inspire? Comment expliquer l’immense succès des histoires de héros, fantastiques ou réalistes?

Selon l’anthropologue Joseph Campbell, le héros n’est pas seulement la figure dominante de toute une catégorie de mythes, il est aussi une fonction indispensable de l’imaginaire humain. Le mythe du héros obéit à une structure intelligente. Il existe un cycle dans les récit qui évoque la propre quête de tout individu, et toujours ce motif de l’évolution de la conscience vers une nouvelle définition de soi…

Dans une longue entrevue accordée à Bill Moyers (PBS), Campbell parle de « la haute aventure de l’âme », l’aventure spirituelle qui consiste à suivre son véritable bonheur en obéissant à son propre idéal de vie. C’est semble t-il en se lançant dans son propre destin que le héros sauve le monde…

À en croire plusieurs anthropologue, psychanalystes et philosophes, en chaque être humain veillerait un héros attendant son heure, impatient de vivre le sens de sa vie et espérant accomplir sa mission dans le monde.

Notre style de vie utilitariste banalise l’importance d’accomplir sa véritable nature.

Le Seigneur des anneaux doit son succès au fait qu’il parle un langage universel : celui des rêves, des idéaux et des épreuves qui peuplent notre quotidien.

-Écrit par Nathalie oiselle volontaire à Nouvelle Acropole

Pour d'autres articles, suivez ce lien