Syndrome pulmonaire à hantavirus (HPS)

Referencement PME Inc

Le syndrome pulmonaire à hantavirus dit aussi HPS est une maladie respiratoire grave transmise par les rongeurs infectés. Les virus sont véhiculés par l'urine, les excréments ou la salive des rongeurs.

Toute personne qui entre en contact avec des rongeurs porteurs d'hantavirus court le risque de contracter la maladie. L'infestation par les rongeurs à l'intérieur et autour de la maison demeure le principal risque d'exposition aux hantavirus. Même les personnes en bonne santé ont un risque d'infection si elles sont exposées aux déjections séchées réduites à l'état d'aerosol.

Le HPS a été reconnu pour la première fois en 1993 et il a depuis lors été identifié aux États-Unis. Bien que rare, le syndrome pulmonaire à hantavirus est potentiellement mortel. ( le graphique fourni ne montre que lessyndrome pulmonaire signalés au pays) 

Pour prévenir le risque de cette maladie, en cas d'infestation de souris ou de rats, contacter un exterminateur dératiseur pour débarrasser la maison  sera le premier réflexe positif.

Un expert en gestion parasitaire procède à une lutte intégrée de l'infestation avec des produits adaptés pour une solution pérenne.

 Au Canada, l'infection par le hantavirus se propage habituellement en inhalant le virus qui se trouve dans les excréments, l'urine et la salive des rongeurs infectés.

Les personnes peuvent tomber malades lorsqu'ils touchent ou respirent de la poussière à partir d'un endroit où il y a des excréments de rongeurs ou de l'urine. Bien que les cas soient rares, le virus peut aussi être transmis aux humains par une morsure de rongeur.

Le virus ne rend pas les rongeurs malades et le HPS n'est pas transmissible entre personnes. Même si tous les rongeurs ne sont pas porteurs du virus, il est difficile d'identifier correctement les souris infectées : il faut donc éviter tous les rongeurs.

Quels sont les symptômes de HPS ?

Les personnes qui sont malades du syndrome pulmonaire à hantavirus peuvent d'abord penser qu'ils ont la grippe. La différence est qu'avec ce virus, les problèmes respiratoires s'aggravent, les poumons se remplissent de liquide, ce qui peut provoquer l'arrêt de la respiration et la mort. Le taux de mortalité est d'environ 50 %.

Les premiers symptômes se traduisent par :

Environ la moitié des patients atteints du HPS présentent également les symptômes suivants :

Les symptômes tardifs commencent quatre à dix jours après la phase initiale de la maladie et engendrent de la toux et des essoufflements.

Les symptômes moins fréquents sont les suivants :

La période d'incubation n'est pas bien connue en raison du petit nombre de cas de HPS. Les études montre que les symptômes peuvent apparaître entre une et cinq semaines après l'exposition.

Quel est le traitement du syndrome pulmonaire à hantavirus?

Il n'existe pas de traitement, de remède ou de vaccin spécifique pour traiter le HPS.
Les personnes ayant de graves problèmes respiratoires sont souvent placées sous oxygène et sous appareil respiratoire. Si une personne a été en relation avec des rongeurs et qu'elle a des symptômes de fièvre, des douleurs musculaires profondes et un essoufflement sévère, elle doit consulter immédiatement un médecin.

Que peut-on faire pour prévenir l'infection par le virus ?

Le contrôle des rongeurs à l'intérieur et autour de la maison demeure la principale stratégie pour prévenir l'infection par le hantavirus.

L'intervention d'un exterminateur expert en dératisation est une étape incontournable. La lutte intégrée avec des produits adaptés permet d'éradiquer rapidement et durablement une invasion de rongeurs.

Quelques précautions générales à prendre pour limiter une infestation de rongeurs :

Que faire pour empêcher les rongeurs d'entrer dans la maison :

Attention aux produits raticides et rodenticides qui sont dangereux pour l'environnement, les humains et les animaux domestiques. demandez conseils aux spécialistes de la gestion parasitaire.

Procédure de nettoyage suite à une invasion de rongeurs

Nb source image image: gouvernement du Canada- santé publique