Devenez membre OBNL/OSBL d'Arrondissement.com

Article

L'incinérateur des Carrières et le quartier Rosemont

Auteur : Arrondissement.com

(Archive)

Le lundi 19 janvier 2004image alt tag content

Bien qu'un incinérateur ne soit pas esthétiquement beau et accueillant, il n'en demeure pas moins que sa présence en milieu urbain fut essentielle pendant la majeure partie du 20e siècle.

Vers 1910, à Montréal, le besoin de se doter d'un tout premier incinérateur municipal commence à se faire sentir. Les dépotoirs à ciel ouvert prennent de plus en plus de place sur l'île, sans oublier les odeurs nauséabondes qui s'en échappent. De plus, les incinérateurs domestiques utilisés par plus de 1500 foyers sont rendus dangereux et désuets.

C'est donc le 19 octobre 1927 que l'échevin Desroches mit de l'avant un projet de grande envergure : la construction du premier incinérateur municipal de la Ville sur la rue des Carrières. Sa construction, achevée en 1931, dura 3 ans et stimula l'emploi dans le quartier Rosemont. Capable de brûler plus de 300 tonnes de déchets par jour, l'incinérateur des Carrières suffisait aux besoins de la ville, si bien que l'on élimina graduellement les incinérateurs domestiques et l'utilisation des dépotoirs.

Cependant, la lune de miel entre l'incinérateur et son milieu fut de courte durée. Dès 1940, les résidents du quartier Rosemont et les cols bleus qui travaillent à l'incinérateur commencent à se plaindre de maux de tête et de gorge. Rapidement, tous ces symptômes furent associés à la dégradation rapide de la qualité de l'air dans le quartier. L'incinérateur est alors pointé du doigt, et un interminable débat éclate entre la Ville, les résidents et le ministère de l'Environnement.

La construction d'un nouvel incinérateur sur le même site et l'ajout de nombreuses innovations anti-polluantes ne suffirent pas à enrayer l'émission de gaz nocifs et à réduire les impacts sur la santé des résident du quartier à court et à long terme. Ultimement, ces innovations se sont avérées inefficaces et l'incinérateur dû cesser ses activités en 1992.

Alors devenu un véritable danger pour le quartier Rosemont, l'incinérateur des Carrières abrite désormais, et ce depuis sa fermeture en décembre 1993, plusieurs locaux de la voirie. Son grand stationnement et son garage renferment maintenant plusieurs camions de déneigement et autres véhicules utilitaires de la ville.

La raison pour laquelle la démolition des deux cheminées géantes est retardée depuis plusieurs mois s'explique par l'éventuelle possibilité d'utiliser à nouveau le bâtiment et du même coup donner un coup de pouce au quartier Rosemont. En effet, l'arrivée potentielle du Taz Mahal dans cet ancien édifice permettrait, en plus de recycler avantageusement ce monument historique, de vigorifier le quartier par la venue de plusieurs milliers de jeunes par année dans un enceinte tout à fait adapté pour la pratique du patin à roues alignées, du skateboard, de l'escalade et plus encore...

NDLR: Depuis la publication de cet article, l'idée que le Taz soit relocalisé dans l'incinérateur des Carrières a été écartée, pour des raisons de sécurité.

Source : Jean-Philippe Lajeunesse - L'incinérateur des Carrières et le Quartier Rosemont - 13 janvier 2001


Publications des entreprises

Syndrome pulmonaire à hantavirus (HPS)
Le mardi 13 novembre 2018
Publié par: Referencement PME Inc
Ajout de cellulose, facile et économique !
Le mardi 13 novembre 2018
Publié par: Isolation Majeau et frère inc.
Le pouvoir de l'auto-compassion
Le dimanche 11 novembre 2018
Publié par: Accent Carrière

Dernière offres d'emploi

Intervenant(e) psychosocial(e)
Le jeudi 15 novembre 2018
Publié par: Parents et amis du bien-être mental du Sud-Ouest de Montréal (PABEMSOM)
Intervenant(e) en soutien communautaire
Le jeudi 15 novembre 2018
Publié par: Relax Action Montréal
Responsable des communications
Le jeudi 15 novembre 2018
Publié par: La Fédération des centres d'action bénévole du Québec FCABQ
Offres d'emploi

À propos d'arrondissement.com

Arrondissement.com est un projet de L’Avenue inc., un organisme à but non lucratif indépendant de la Ville de Montréal, vouée depuis plus de dix ans à la démocratisation des technologies de l’information auprès des groupes communautaires et des populations défavorisées de Montréal. 

Ce portail Internet offre aux citoyens la possibilité de trouver facilement tous les services des groupes à but non lucratif montréalais. Il fait office de centre de référence sociocommunautaire sur Internet et à ce titre, il reçoit plus de 200,000 visiteurs uniques par mois pour plus de 1,000,000 de pages vues.

Tous droits réservés 2002-2018 © Arrondissement.com.