Devenez membre OBNL/OSBL d'Arrondissement.com

Article

Remonter le temps, boulevard Saint-Laurent

Auteur : Arrondissement.com

(Archive)

Le mercredi 14 juillet 2004image alt tag content

Du Red light en passant par la séparation entre l'Est et l'Ouest, de larges pans de l'histoire de la métropole se retrouvent sur la Main. Depuis début juillet, une exposition y propose un voyage dans le temps.

L'idée de créer un circuit faisant revivre le passé de la Main a mijoté longtemps dans la tête du directeur de la Société de développement du boulevard Saint-Laurent, Ghislain Dufour. Dès la création de l'organisme, en 2000, le projet a commencé à faire son chemin. « Mais il fallait bâtir un circuit qui convenait à l'esprit du boulevard », souligne le directeur.

Naturellement, l'équipe de la société s'est tournée vers le groupe Action Terroriste Socialement Acceptable (ATSA), connu pour son approche originale et même contestataire en milieu urbain. Ce même collectif avait organisé l'expo Les murs de feu, qui relatait l'histoire de la main et du fameux Red light à travers ses incendies. « Le mandat d'ATSA est de créer des œuvres qui suscitent la réflexion sur des sujets sociaux, environnementaux ou patrimoniaux », explique Annie Roy, cofondatrice du groupe, qui a travaillé sur ce projet avec son comparse Pierre Allard.

L'art prend l'air

L'idée de faire prendre l'air à l'art et surtout de « redonner l'histoire aux gens dans la rue, là où elle s'est passée » a fortement motivé la jeune femme. En sont nés 22 « frags », pour fragments, où les photos d'archives côtoient les vieux documents et où les commentaires ajoutés au feutre s'entremêlent aux citations de romanciers.

« Chaque frag arrive dans votre quotidien, lorsque vous allez prendre un café, acheter un croissant, ou simplement lorsque vous marchez sur le boulevard », raconte Annie Roy, qui mise sur le côté ludique de l'activité. En effet, il faut être muni d'un bon plan pour dénicher les 22 fresques, quelquefois toutes petites, d'autres fois plus imposantes.

Un haut lieu de rencontres

Éclectique, multiculturel, branché, le boulevard Saint-Laurent devient la plaque tournante de plusieurs rencontres inattendues : entre le pauvre et le riche, entre l'étranger et le Montréalais, entre les cultures francophone et anglophone. Le circuit propose des intrusions au cœur de ces réalités. Au détour, les passants rencontreront Michel Tremblay, Mordecai Richler ou Gail Scott, auteur des Fiancées de la Main. Coin Prince-Arthur, un détour par les chemins fréquentés par Émile Nelligan, qui se réfugiait régulièrement chez son ami, le poète Arthur de Bussière, avant d'être interné. Devant la Caisse populaire des Portugais, un clin d'œil à cette communauté européenne très bien représentée sur boulevard Saint-Laurent.

Impossible également de passer à côté de la communauté juive, nombreuse à s'être établie sur la Main. De nombreux commerces, comme Chez Schwartz, une institution à Montréal, y ont encore pignon sur rue. Coin Marie-Anne, de vieux articles du journal Le fasciste canadien rappellent l'antisémitisme ambiant à l'époque de la deuxième Guerre mondiale et se métissent aux citations du roman Aaron, d'Yves Thériault.

Quelquefois, c'est le temps qui s'arrête devant les photos de femmes, penchées sur leurs machines à coudre. « En 1911, deux tiers des vêtements confectionnés au Canada provenaient de Montréal et principalement des manufactures du boulevard Saint-Laurent », peuvent lire les promeneurs, entre Bagg et Duluth. Encore aujourd'hui, la boutique H. Fisher & Sons, ouverte depuis plusieurs décennies, fait revivre ces vestiges du passé, avec ses milliers de boutons et d'accessoires pour la couture.

L'ancien marché Saint-Jean-Baptiste, situé au coin nord-est des rues Saint-Laurent et Rachel y est également immortalisé. Tout comme le jardin Guilbeault, qui s'étendait dans le quadrilatère des rues Saint-Urbain, Guilbeau et Bagg. Immense zoo, le jardin abritait également un musée fort fréquenté à l'époque. Ou le Baxter block, qui se voulait une réplique anglophone au Monument national, mais qui ne s'est jamais concrétisé.

Un parcours fragmentaire, mais en évolution

« Le boulevard Saint-Laurent est une des artères principales de Montréal, là où Montréal s'est greffé », souligne Annie Roy. Il a donc fallu choisir entre différents aspects de l'histoire pour concevoir les 22 frags. « Il n'y a pas eu de volonté exhaustive, puisque le nombre de frags que nous aurions pu faire est innombrable », explique la fondatrice d'ATSA. Déjà, une dizaine d'affichettes sont remisées, attendant seulement de trouver un endroit où être exposées.

Actuellement, le parcours s'étend de Sherbrooke à Mont-Royal, portion de l'artère desservie par la société de développement. Mais rien n'empêche l'idée de faire boule de neige et de remonter le temps tout en remontant vers le nord. « C'est un projet en évolution, et nous espérons qu'il y aura une autre édition en 2005 et en 2006 », souhaite Ghislain Dufour.

Pour les plus curieux qui veulent connaître à fond le passé de la Main, la société de développement du boulevard propose également des circuits commentés par le collectif d'animation urbaine L'autre Montréal. Offrant des visites guidées de plusieurs secteurs de la ville depuis 20 ans, l'organisme s'inspirera des frags pour remonter le cours du temps sur le boulevard Saint-Laurent. Ces parcours, disponibles pour les groupes de 10 personnes ou plus, débuteront dès le mois d'août.

Anne-Marie Tremblay - le 14 juillet 2004


Publications des entreprises

Syndrome pulmonaire à hantavirus (HPS)
Le mardi 13 novembre 2018
Publié par: Referencement PME Inc
Ajout de cellulose, facile et économique !
Le mardi 13 novembre 2018
Publié par: Isolation Majeau et frère inc.
Le pouvoir de l'auto-compassion
Le dimanche 11 novembre 2018
Publié par: Accent Carrière

À propos d'arrondissement.com

Arrondissement.com est un projet de L’Avenue inc., un organisme à but non lucratif indépendant de la Ville de Montréal, vouée depuis plus de dix ans à la démocratisation des technologies de l’information auprès des groupes communautaires et des populations défavorisées de Montréal. 

Ce portail Internet offre aux citoyens la possibilité de trouver facilement tous les services des groupes à but non lucratif montréalais. Il fait office de centre de référence sociocommunautaire sur Internet et à ce titre, il reçoit plus de 200,000 visiteurs uniques par mois pour plus de 1,000,000 de pages vues.

Tous droits réservés 2002-2018 © Arrondissement.com.