Devenez membre

Vos élus

Article

Portrait de l'arrondissement de Saint-Laurent

Auteur : CIBL Radio-Montréal

(Archives)

vendredi 7 août 2009St-Laurent

Population (2006)

  • L’arrondissement de Saint-Laurent compte 84 833 habitants.
  • Sa population a connu le plus haut taux de croissance de tous les arrondissements de Montréal par rapport à 2001, soit 9,6 %.
  • On y trouve la plus importante concentration d’enfants de 4 ans et moins à Montréal (6,4 %). 
  • C’est l’arrondissement qui affiche la plus forte proportion d’immigrants : une personne sur deux est née à l’extérieur du Canada.
  • Les minorités visibles constituent 42 % de la population.
  • Six personnes sur dix peuvent converser à la fois en français et en anglais, mais l’usage d’une autre langue à la maison ou au travail est chose courante.
  • Par exemple, pour le tiers de la population, la seule langue parlée à la maison est autre que le français et l’anglais. 

Scolarité et emploi (2006)

  • 36 % % de la population de 15 ans et plus a fait des études universitaires.
  • Dans le même groupe d’âge, les personnes qui n’ont aucun certificat, diplôme ou grade représentent 19 % de la population.
  • La population active se compose de 41 050 personnes, dont 37 190 sont au travail.
  • C’est dans les secteurs de la fabrication et du commerce de détail que l’on compte les plus importantes proportions de travailleurs.
  • Le taux de chômage s’élève à 9,4 % de la population active et il atteint 12,2 % chez les jeunes de 15 à 24 ans. 

Revenu après impôt (2005)

  • Au sein de la population de 15 ans et plus ayant un revenu, la moyenne de ce revenu est de 25 544 $.
  • Les familles économiques (au moins deux personnes apparentées) peuvent compter sur un revenu moyen de 59 006 $.
  • Parmi les personnes de 15 ans et plus qui ont un revenu, le taux de faible revenu se situe à 35,1 %.18,5 % des familles économiques vivent sous le seuil de faible revenu. 

Logement (2006)

  • Parmi les 33 410 logements de l’arrondissement, 56 % sont occupés par des locataires.
  • Le taux de propriété, soit 44 % des logements, est supérieur à la moyenne observée à Montréal.
  • Le prix mensuel d’un loyer est de 748 $ en moyenne, ce qui est plus élevé que dans l’ensemble de la ville.
  • Plus de 42 % des ménages locataires doivent dépenser au moins 30 % de leur revenu pour se loger.

Source : Les données sociodémographiques sont tirées de VILLE DE MONTRÉAL. Profil sociodémographique : Saint-Laurent, édition mai 2009,


ENJEUX

L’économie sociale pour favoriser l’employabilité et l’accès à des produits alimentaires

L’arrondissement de Saint-Laurent est réputé pour son secteur industriel. Les entreprises du domaine de l’aéronautique, des technologies de l’information et des produits pharmaceutiques fournissent plus de 100 000 emplois à Saint-Laurent. Mais à peine 4 500 Laurentiens travaillent dans l’arrondissement.

Pour favoriser l’employabilité, une solution serait la création d’entreprises d’économie sociale. « Il s’agit d’un modèle de capitalisme social, dans lequel les coopératives ou les organismes à but non lucratif ne dépendent pas seulement des subventions et redistribuent les profits à la communauté », explique Sébastien Lanouette du Comité des organismes sociaux de Saint-Laurent. Malheureusement, la seule entreprise d’économie sociale a quitté l’arrondissement, faute d’aide de la part du palier municipal.

Deux projets d’économie sociale sont en chantier. Leur réalisation fournirait de l’emploi à des gens du milieu et contribuerait à solutionner un autre problème : le manque d’accès à des aliments sains et locaux. Afin de favoriser l’agriculture urbaine, des serres seraient créées. Des légumes seraient produits sur place tout en favorisant le domaine agricole de la recherche et du développement. De plus, le milieu laurentien réfléchit à l’installation d’une épicerie communautaire pour rendre accessible la production maraîchère des serres, mais aussi celle des agriculteurs des environs. Cette demande répond à un besoin qui est ressorti d’un forum, puis d’un sondage auprès des citoyens.

Un arrondissement issu de l’immigration

Si Montréal est une ville d’accueil pour différentes communautés culturelles, Saint-Laurent est l’une de leurs destinations favorites. L’arrondissement affiche le plus haut taux d’immigrants sur l’île. Une personne sur deux, âgée de plus de 15 ans, est née à l’extérieur du Canada. Ces immigrants proviennent de près de 160 pays, les plus nombreux étant originaires du Liban, de Chine et du Maroc.

« On commence à ne plus voir l’immigration comme une problématique, mais comme une richesse », reconnaît Sébastien Lanouette du Comité des organismes sociaux de Saint-Laurent. « Cela nous permet de voir des concepts différents, d’intégrer de nouvelles idées, tout en faisant face à d’autres défis. » M. Lanouette explique que des immigrants n’ont jamais pu apprivoiser l’hiver. Résultat, certains de leurs enfants ne sortent pas de chez eux pendant toutes les vacances de Noël.
Le COSSL regroupe la majorité des organismes communautaires de l’arrondissement. L’intégration socio-économique des immigrants est l’une de ses priorités, comme l’indique sa planification triennale 2009-2011.

Un toit pour tous

En jetant un œil sur une carte de l’arrondissement, on constate que Saint-Laurent est divisé en deux. À l’ouest, le secteur industriel. À l’est, le secteur résidentiel. Avec un total de près de 85 000 habitants, l’arrondissement a connu le plus haut taux de croissance sur l’île entre 2001 et 2006.
Cependant, il  existe quatre zones où la pauvreté est plus présente : Couronne Chameran, près de l’autoroute 15 ; Place Benoît, au nord de l’autoroute 40 ; Ward-Gold, à la jonction des autoroutes 40 et 520 ; et Norgate, près des boulevards Henri-Bourassa Ouest et Marcel-Laurin. Les résidants de ces quartiers, majoritairement de nouveaux immigrants, ont d’autant plus de mal à trouver un logement à prix abordable que le prix d’un loyer dans l’arrondissement Saint-Laurent  est plus élevé que la moyenne montréalaise.

Selon une étude du Comité des organismes sociaux de Saint-Laurent, près de 30 % de la population laurentienne vit sous le seuil de la pauvreté tandis que l’offre en logement social (coopératives d’habitation, organismes à but non lucratif et habitations à loyer modique) est l’une des plus faibles de Montréal. « Les quartiers défavorisés regorgent de logements qui ont des problèmes de salubrité, avec des cas de coquerelles, par exemple », signale Sébastien Lanouette du COSSL.



Publications des entreprises

Collecte de denrées alimentaires à la Clinique Althéa
mercredi 26 novembre 2014
Publié par: Clinique Althéa
N'oubliez pas... C'est ce samedi, 29 novembre, Mes achats mon quartier...
mardi 25 novembre 2014
Publié par: Espace Aventures Beach Bum Tribe
L'endettement à la retraite
mardi 25 novembre 2014
Publié par: MNP Ltée, Syndic de faillite
Les cinq questions les plus souvent posées au sujet de la faillite
vendredi 21 novembre 2014
Publié par: MNP Ltée, Syndic de faillite

Dernières offres d'emploi

Préposé(e), Ventes et service à la clientèle
Le mercredi 26 novembre 2014
Publié par: Les YMCA du Québec
Professeur(e) de français en entreprise
Le mardi 25 novembre 2014
Publié par: Les YMCA du Québec
Moniteur(trice), Halte garderie
Le mardi 25 novembre 2014
Publié par: Les YMCA du Québec
En voir plus

À propos d'arrondissement.com

Arrondissement.com est un projet de L’Avenue inc., un organisme à but non lucratif indépendant de la Ville de Montréal, vouée depuis plus de dix ans à la démocratisation des technologies de l’information auprès des groupes communautaires et des populations défavorisées de Montréal. 

Ce portail Internet offre aux citoyens la possibilité de trouver facilement tous les services des groupes à but non lucratif montréalais. Il fait office de centre de référence sociocommunautaire sur Internet et à ce titre, il reçoit plus de 200,000 visiteurs uniques par mois pour plus de 1,000,000 de pages vues.

Tous droits réservés 2002-2014 © Arrondissement.com.